DE ES GB PL SE FR
Le projet RANLHE s’inscrit dans le contexte européen d’un intérêt croissant des politiques éducatives pour l’élargissement de la participation, l’accès plus juste et l’amélioration de la réussite des groupes sociaux exclus ou sous-représentés dans les études supérieures. Ce projet étudiera les facteurs qui facilitent ou font obstacle à l’accès et aussi le maintien ou l’abandon des étudiants non traditionnels dans l’enseignement supérieur.

Notre recherche étudiera comment, dans le contexte des études supérieures, les étudiants non traditionnels expérimentent le processus d’apprentissage, comment ils se perçoivent comment apprenants et comment se développe leur identité d’apprenants. Notre définition d’étudiants adultes non-traditionnels est tirée d’une définition utilisée dans notre recherche précédente sur l’accès des adultes aux études supérieures (projet EU TSER) : un nouvel étudiant adulte sans études supérieures préalables et dont la participation est limitée, outre l’âge, par des facteurs structurels supplémentaires. Pour ce qui concerne les étudiants plus jeunes, on se réfère à ceux qui constituent la première génération à faire des études supérieures et qui sont limités par des facteurs structurels.

Le projet associe huit universités de sept pays : Irlande, Espagne, Pologne, Suède, Royaume Uni, Ecosse et Allemagne.

Conference papers

 
135230-LLP-1-2007-1-UK-KA1-KA1SCR report a bug on webpage